Comprendre les phases de sommeil

Pendant longtemps le sommeil était simplement une période en opposition à l’éveil. Ce n’est qu’au début du XXe siècle, avec l’invention et l’utilisation de l’électro-encéphalogramme, que les chercheurs ont mis en avant que le sommeil en lui-même est composé de plusieurs phases. L’ensemble des phases crée un cycle et une nuit de sommeil est composée de plusieurs cycles.

Quelles sont les différentes phases du sommeil ?

De façon classique il est établi qu’il existe trois phases de sommeil : le sommeil léger, le sommeil profond et le sommeil paradoxal. Cependant certains chercheurs préfèrent organiser le sommeil en seulement deux périodes : le sommeil lent (qui comprend l’endormissement, le sommeil léger et le sommeil profond) et le sommeil paradoxal. Ceci n’est qu’une question de classement, car au final tout le monde est d’accord sur le déroulement d’un cycle de sommeil.

L’endormissement

C’est une phase assez courte caractérisée par des bâillements et de la somnolence. Les mouvements musculaires sont lents, le rythme cardiaque se ralentit. L’endormissement ne dure que 5 à 10 minutes.

Cette étape n’étant présente qu’au début de la nuit et non à chaque cycle, certains chercheurs ne l’incluent pas dans le cycle du sommeil. C’est une période de transition entre l’éveil et le sommeil.

Le sommeil léger

Cette phase dure environ 20 minutes au début de la nuit et elle s’allonge progressivement au fil des différents cycles de la nuit. Le rythme cardiaque et la respiration continuent à ralentir. Cependant le réveil est facile, car le dormeur est conscient des bruits et des événements qui l’entourent.

Si le téléphone sonne, il pourra se lever et répondre sans difficulté, mais plus la phase avance et plus le mouvement est difficile.

Le sommeil profond ou le sommeil lent profond

C’est l’une des phases les plus importantes. C’est une phase assez longue au début de la nuit qui diminue en durée au fil des cycles.

La température corporelle diminue, la respiration est régulière et ralentit. Les muscles se détendent. Il est difficile de se réveiller pendant cette phase.

Le sommeil paradoxal

Il s’agit du temps des rêves et en tant que tel, c’est le stade du sommeil qui a été le plus étudié par les chercheurs. En effet il s’agit de la période pendant laquelle l’activité cérébrale est la plus importante. La respiration et le rythme cardiaque sont irréguliers. Les yeux bougent sous les paupières. On ne fait pas un seul rêve, mais une succession de rêves.

Cette phase représente 20 % du total du sommeil.

Combien de temps dure une phase de sommeil ?

Un cycle complet est constitué des trois phases et dure au total environ 90 minutes. La durée de chaque étape varie au fil de la nuit. En principe une nuit complète est constituée de 3 à 6 cycles de sommeil.

Il faut savoir que si la durée d’un cycle varie d’une personne à une autre (de 90 à 120 minutes, la variation reste faible), elle reste tout le temps la même pour une personne et cela pendant toute sa vie.

Ces durées sont une moyenne pour le sommeil de l’adulte. Car de la même façon que le temps de sommeil varie avec l’âge, les phases ne sont pas non plus exactement les mêmes, en particulier entre le nourrisson et l’adulte.

Quelle phase de sommeil est la plus réparatrice ?

Les rôles du sommeil sont nombreux et cela en fait une activité indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Le sommeil lent profond est considéré comme le plus important pour l’organisme. Par exemple, c’est le moment où le foie stocke le glucose et où les tissus se régénèrent. C’est le plus réparateur pour le corps. Ceci explique pourquoi cette phase est importante au début de la nuit et dure de moins en moins longtemps au fil de la nuit.

Pour autant le sommeil paradoxal est considéré comme le plus important pour la récupération psychique. C’est un temps de repos indispensable pour le cerveau.

Dans quelle phase de sommeil faut-il se réveiller ?

Le sommeil paradoxal se termine par une courte phase de pré-réveil. Sans stimulation extérieure, le dormeur reprend le cycle depuis le début. C’est le moment idéal pour se réveiller en douceur et en se sentant reposé.

À l’inverse le sommeil profond est le pire moment pour se réveiller, car c’est non seulement difficile de se tirer du sommeil, mais en plus, cela a pour conséquence de se sentir fatigué toute la journée.

Ce qu’il faut en retenir, c’est que si vous avez besoin exceptionnellement de vous lever plus tôt que d’habitude, il est préférable de faire sonner le réveil 90 minutes plus tôt que juste 30 minutes. Ainsi vous respectez votre cycle de sommeil et vous serez prêt pour une longue journée.

nunc at felis facilisis consequat. efficitur. in sed